Titanic, un film… et un article longs ! (Pour les francophones)

Aurélie en mode « J’ai onze ans, je sais que c’est pas vrai mais j’ai onze ans.

Si tu me crois pas, hey, t’vas voir ta gueule à la récré… »

Dimanche dernier, ironie de l’histoire (tout à fait inopinée), je suis allée voir Titanic en 3D.

Qui ? Qui aurait pu se douter que juste 100 ans plus tard, jour pour jour, tout un public irait voir un film sur le naufrage qui se déroulait un siècle avant sous les yeux et sous les pieds des passagers ? 15 avril 1912. 15 avril 2012. Inimaginable. Spectateurs victimes et spectateurs du dimanche, à un centenaire d’écart.

Dans un contexte plus léger, je suis allée voir ce film dans l’espoir de revivre un moment du passé, 14 ans plus tard. 3h15 et rien pour me prouver que je n’avais plus 11 ans, avec uniquement le film sur grand écran, une salle pleine de monde et la pénombre. Une chance unique de (re)découvrir un film comme si j’ignorais encore à quel point il m’avait marquée. Rien que mon esprit perméable à travers mes yeux. Cela semblera très idiot, voire naïf, à bon nombre de personnes. Qu’importe.

C’est donc après avoir traversé des périodes d’enthousiasme (trop) débordant, fait décollé mon taux d’adrénaline, essayé d’attendrir quelques amis pour qu’ils m’accompagnent (spéciale dédicace à Steph’ qui a vaillamment cédé 😉 ) et loupé quelques battements cardiaques en voyant les affiches dans le métro que j’ai posé les lunettes 3D sur mon nez et fait taire les sceptiques sur la qualité 3D d’un film certes tourné en bonne vielle 2D mais réalisé par James Cameron, un maniaque du détail. Il suffit de regarder les cinq premières minutes du film pour comprendre l’intérêt de la transformation numérique. Vous êtes sur le pont de l’épave par des kilomètres de fond, vous rentrez dans une chambre où le lustre fantomatique se meut au rythme imperceptible des profondeurs marines. Cet abysse là, sur la gauche, vous n’avez pas envie de le regarder, non. D’ailleurs, ce n’est pas ce que le réalisateur avait envie de vous montrer au départ, mais l’arrivée de la 3D vous offre tellement plus de choix pour fixer votre regard…

Mais jusqu’à maintenant, le passé n’a, chez moi, toujours pas refait surface… Peut-être plus tard…

Outre les multiples points d’attention créés par la 3D, je me rends compte que ma mémoire avait gardé un souvenir plus flou du film que ce que je croyais, un très joli flou artistique, mais flou quand même. Les vêtements, les décors, les mimiques… Tout ne se déroule plus devant vous mais se présente à vous car vous êtes en face des/à côté des/derrière les personnages à tout moment : le dîner, le départ, le naufrage…

Bien évidemment, tant d’émotions ont eu raison de ma vessie… Consciemment et non intentionnellement ou inconsciemment et intentionnellement, j’ai consciencieusement dérangé 5 personnes dans ma rangée et doublé 15 filles dans la file d’attente des toilettes (au prétexte que j’étais en pleine séance) au même moment que la première fois où j’ai visionné le film au cinéma. Je devine que la montée des eaux sur la toile ne m’a pas aidée sur ce coup.

De retour sur mon siège, j’ai donc pu me consacrer à la chasse au passé. J’ai tenté ma chance au moment de la proclamation royale de Jack, au moment du vol de Rose et même au moment de la mort glaciale et ô combien inattendue du héros… Mais rien n’est venu. Je connaissais trop le film et cela ne fit qu’embuer mon esprit. La perspective d’une seconde première impression était définitivement hors de portée. En fait, j’ai même vu le film sous un nouvel angle sans l’aide de la 3D : une Rose plus rebelle que jamais et un Jack moins héro américain et plus guidé par le fait de sauver, « de toutes les façons qu’une personne peut être sauvée », son autre.

Dimanche dernier, je suis allée voir Titanic en 3D. Et j’ai retenu deux choses : le passé ne peut être revécu et la beauté existe, il ne nous est simplement pas tellement donné l’occasion de la voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s