Une glace, parfum « Moins-que-rien », s’il vous plaît.

Aurélie en mode givrée

Il est rare que je me félicite de grand chose mais avoir acheté ces drôles de bottes de neige avec comme des pièces de puzzle carrées, jetées en désordre et moulées sous la semelle pour mieux adhérer à tout ce qui pourrait accrocher sur cette patinoire géante qu’est devenu Paris, fait partie des quelques choses dont je suis assez fière.

Une amie à moi m’a dit un jour de fac très neigeux à Dijon que les gens se comportaient sur le verglas comme dans la vie. Après avoir manqué de m’étaler à cause d’un conducteur qui a méchamment appuyé sur le champignon de son auto, sans vergogne aucune (et suivant clairement son idée fixe : « je suis un crétin mais je me sens surpuissant dans ma Fiesta donc tout va bien »), pour dévaler une allée pavée à demi gelée que moi-même j’évitais prudemment de dévaler, le tout avant que je ne puisse me ranger correctement à deux misérables pas de là, je ne peux qu’être d’accord avec Mlle V.L qui se reconnaîtra.

Au vu de mon aptitude à marcher comme Bambi sur la poudreuse, certains et certaines pourraient, à très juste titre, se demander ce qu’il m’a pris de vouloir me mettre au roller, il y a un an et demi de cela. Hé bien sachez, Mesdames et Messieurs, que… moi-même, je me pose encore la question.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s